Bandjoun190216Des fertilisants biologiques et un fond de financement agricole ont été offerts aux paysannes. «Porter une attention particulière aux travailleurs de la terre, les agricultrices qui nourrissent tout le monde ». C’est en ces termes qu’Albert Kouinché, député du Koung-khi, a situé la troisième distribution des intrants agricoles qu’il a effectuée le jeudi 18 février 2016.

Comme de coutume, pour lancer les campagnes agricoles, il a remis près de 2000 sacs de fientes biologiques aux cultivatrices des communes de Bayangam, Demdeng et de Bandjoun. L’initiative avait été pensée, au départ selon Antoinette Zongo, préfet du département du Koung-khi, pour relancer la production agricole dans ce département qui se classait toujours en dernière position dans la productivité à l’Ouest Cameroun. « C’est ainsi qu’une plateforme de la redynamisation de l’agriculture a été créée dans le département du Koung-khi.

Le député Albert Kouinché, y remet au moment de labourer le sol pour le lancement de la campagne chaque année, des intrants agricoles », explique le préfet Antoinette Zongo. Lors de la première édition, des plants d’avocatiers améliorés à l’Irad avaient accompagné cette initiative.

Une réussite qui « va aussi produire les premiers fruits d’avocats dès l’année prochaine », a constaté le donateur au moment d’effectuer le bilan. Le préfet constate qu’en plus, avec des dons de 400 kg de semences améliorées de maïs, un échantillon de ces bénéficiaires partant de rien, a pu produire 110 tonnes de maïs l’année dernière.

Pour elle il s’agit d’un véritable espoir, consacrant le retour des femmes à l’agriculture. Pour illustration, on dénombre près de 200 Gics et associations d’agricultrices dans ce département du Koung-khi qui comptait à peine une vingtaine de mouvements organisés il y a trois ans. Galvanisé par ces résultats, le député Albert Kouinché a promis un fonds de financement des projets d’agriculture et d’élevage à hauteur d’un million dans chacun des arrondissements du Koung-Khi.

Aux jeunes de présenter des bons projets pour bénéficier de cette manne et se lancer avec succès dans l’agriculture, puisque le soutien des techniciens du domaine en service dans ce département, selon le préfet, avec l’acquiescement de ces techniciens, est disponible gratuitement.
Ecrit par Honoré Feukouo h t t p : / / q u o t i d i e n l e j o u r c m . c o m le jour n°2127 du vendredi 19 février 2016 – page 7